4/10/2018

Répéter l'opération

Il y a longtemps, en fait, qu'ils y pensent, dit le Colonel. Mais cette fois ils semblent déterminés.  Tu parles des Américains, dit l'Ecolière? Remontons à 1941, dit le Colonel. Pearl Harbour, ça te dit quelque chose? A l'époque, pour forcer le Japon à entrer en guerre, ils l'avaient soumis à un blocus. Ils essayent aujourd'hui de répéter l'opération. Les sanctions russes, c'est quoi? Or ils se heurtent à deux difficultés. D'une part, contrairement au Japon, la Russie est très largement autarcique. Les sanctions ne l'affectent donc que peu. Mais surtout, Poutine n'est pas Tojo: ça, c'est très ennuyeux. Dès lors, quelle alternative? Un Pearl Harbour à l'envers, peut-être. On va peut-être vers ça. Pourquoi les Américains veulent-ils la guerre, dit l'Ecolière? Je retourne la question, dit le Colonel: pourquoi voudraient-ils la paix? Regarde un peu l'état de leur monnaie, celui aussi de leur balance commerciale. La guerre résout bien des problèmes. Et les Européens, dit l'Ecolière? Pourquoi s'alignent-ils, comme ils le font, sur les Américains? Si tu parles des dirigeants, il n'y a là aucun mystère, dit le Colonel. Polanski a très bien décrit cela dans un de ses films. Quant aux populations elles-mêmes, elles pensent comme on leur demande de penser. C'est tout. Elles sont complètement anesthésiées. Mais je te l'accorde, c'est impressionnant. Jamais l'image des foules qu'on mène à l'abattoir n'aura été aussi appropriée.